Les Plages

La côte Est
 
A coup sûr la côte la plus envoûtante, la plus reposante, la plus fascinante, la plus méconnue mais la plus attachante.
 


Partons d’Haad Rin Est et sa célèbre plage mondialement connue pour sa fête de la pleine lune et à y regarder de plus près, on ne peut s’empêcher de s’imaginer la beauté des lieux avant cette concentration de béton qu’offre aujourd’hui le front de mer.

 

 
 
 
 

A partir de là, c’est le bateau que doivent emprunter les touristes pour se rendre dans leurs résidences essentiellement réparties sur 3 plages, mais avant ils contempleront la petite plage d’Haad Khontee ou il n’y a encore pas si longtemps de cela, était ouvert le seul Resort. Pour accéder à cette plage, un chemin existe à travers le Resort le Serenity Hill et en moins d’une heure et après avoir franchi la dangereuse barrière rocheuse, vous pourrez enfin vous prélasser sur son agréable tapis sableux.

 

 
 
 

Pas le temps de souffler pour ceux qui ont réservé dans l’un des hébergements qu’offre la plage d’Haad Yuan, et déjà une autre atmosphère s’invite. L’arrivée d’un tout nouveau Resort a modifié considérablement le paysage mais il reste spectaculaire d’en haut.



 
 
 
Tout au fond de la plage, après avoir passé le gros rocher et fait une pause sur la terrasse du Bamboo Hut, vous accéderez à la plage suivante qui est celle de Haad Thian.

 
 

Lorsque l’on arrive par ce biais là, on est émerveillé du spectacle que cette baie offre d’en haut. La plage en elle-même, qui comporte des mangroves et dont le sol est par endroits caillouteux, n’est pas à proprement parler une plage de rêve pour les baigneurs mais ses hébergements retirés et cette quiétude que l’on y trouve comblera le voyageur.



Quelques centaines de mètres plus loin, au bout du chemin qui grimpe légèrement, apparaît Haad Whynam et son petit Resort. D’ici vous pourrez vous reposer et vous adonnez à votre passion artistique et musicale. Lieu très convivial et confidentiel.


 

Après cette plage, c’est une part de rêve qui commence et durant les 2 kilomètres qui séparent Haad Whynam, d’Haad Yao par la terre, l’imagination et l’excitation sont maximales. Autrefois un Resort offrait aux voyageurs cette part de rêve mais aujourd’hui l’établissement est fermé et ne vivent sur cette plage qu’une poignée de personnes Thaïs dont certains occupent une partie de l’ancien Resort et d’autres, sur le fond de la plage, coulent des jours tranquilles partagés entre diverses occupations dont l’une et la construction artisanale de petits bungalows en bois.


 

Cette plage a tout pour elle et les cocotiers qui regardent la mer en sont convaincus mais pour combien de temps encore ? Le fait qu’elle n’est pas été domptée, enfin partiellement, fait d’elle la reine de Koh Pha Ngan. Y’a pas de mot ! Juste de l’émotion lorsque l’on arrive à proximité.



Enfin à mi chemin de cette côte Est et après un difficile accès par la terre, via Haad Yao , nous arrivons sur la plage déserte de Haad Yaang, parfois occupée par des pêcheurs. Cette portion de sable blanc est plus petite que sa voisine et aussi plus sale car la mer y déverses ses détritus mais l’endroit reste mystérieux et le repos y est total.


 
 

A un peu plus d’un kilomètre par la mer, c’est Haad Namtok et sa chute d’eau coupant la plage en deux (Thaan Prapaad), que nous rejoignons. Auparavant occupé par un minuscule Resort ce lieu est redevenu sauvage et difficile d’accès par la terre. Lieu tout aussi magique par son relief, sa chute d’eau et sa tranquillité. Un vrai bonheur ce coin ! Mais pour combien de temps encore?.....

 
 
 
Beaucoup plus loin, en remontant vers le Nord, nous trouvons les plages de Haad Thong Reng et de Haad Sadet.

 

Petit paradis à certaines heures, autoroute à touristes pendant d’autres, cette notoriété est dûe à la présence de la célèbre chute d’eau et de ses signatures royales inscrites sur certains de ses rochers. Très prisé par les tours opérateurs dont les bateaux à certaines heures déversent leur flux en continu de touristes. Haad Thong Reng étant totalement épargné par ce phénomène car elle se trouve de l’autre côté bien à l’abri. En dehors de cela, Haad Sadet c’est magique.

 
 

En chemin, et bien que la carte ne l’indique pas, il y a une toute petite plage clairsemée de cailloux difficilement accessible même par la mer, qui est positionnée légèrement avant le minuscule îlot de Kong Thaansadet. Ici pas de doute, vous êtes seul et le spectacle de la mer chevauché par un bout de terre recouvert d’herbe et de quelques plantes, vaut vraiment la peine que l’on se donne pour y accéder.

 
 

Le périple se termine avec Haad Thong Nai Pan Yai et Haad Thong Nai Pan Noy. Les deux demis cercles que composent ces plages font penser d’en haut à une poitrine généreuse et sa beauté est un hymne à la féminité, offrant ce qu’elle a de meilleur. Les lieux sont les plus retirés de Thong Sala et d’Haad Rin mais ils offrent certainement les meilleurs compromis entre la nature, un hébergement de qualité et le repos. La plage Nord (Noy) étant un must au regard des plages déjà évoquées. Ici vous pourrez vous baigner toute l’année, car la marée y est moins prononcée.



Voilà ! Vous n’avez que l’embarras du choix, mais à coup sûr ce voyage initiatique laissera des traces dans votre esprit.

 
 
 
 
 

Offres d'hotels

Tarifs, Disponibilités & Réservations

Renseignements & Aide

Remplissez notre formulaire...

ou envoyez-nous un mail :


Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.



Copyright Phangan-Guide 2005-2017

Nouvelles Destinations & Activités

Pourquoi nous ?

Le Service | L'Expérience

Le Conseil | Le sourire en plus !