Les Plages

Les Plages


Si l’on se réfère à la carte, l’île compterait 35 plages principales dont certaines comportent des « satellites » notamment à Haad Son, à Maehaad et à Haad Khom, etc.

Puis viennent celles éphémères qui se forment suivant les marées, ce qui nous fait dire que Koh Pha Ngan compte plus de 50 plages toutes de sable blanc.

Nous allons les évoquer par les 4 points cardinaux et chacune d’entre elle sera présentée, sommairement pour certaine, la magie de la photographie fera le reste.

La côte Nord

 

Elle comprend les plages de Haad Thong Lang, Chaloklum, Haad Khom et Haad Khuad.

Il est difficile de se baigner à Thong Lang car il n’y a que des rochers dans l’eau et de plus, la plage y est très sale car la mer projette tout un tas de détritus et parfois, c’est une vraie exposition de tongues usagés que l’on y trouve. D’autre part, cette plage n’est pas occupée actuellement. Seul un vieux Monsieur Thaï et son fils y résident.

 

 
Chaloklum est la plus longue des 4 et sa partie centrale est occupée par le port et ses petits métiers qui font de cet endroit un haut lieu de rencontre avec les autochtones. Le petit îlot de Malibu beach est une particularité avec un sable blanc éclatant. Malheureusement, les eaux y sont peu profondes. Sur son côté gauche, elle possède une petite baie qui fait le bonheur de ceux qui connaissent l’endroit. Les amoureux pourront y trouver refuge en toute quiétude.
 
 
 
Haad Khom est magnifique et en dehors des marées et l’on s’y baigne sans problème. De plus, le lieu comporte un spot pour le snorkelling qui très intéressant. Mais la particularité de cette place, c’est sa petite plage annexe accessible par le fond en passant par les rochers.

 

Lorsque l’on arrive par la mer à Haad Khuad flanqué de sa barrière montagneuse, on a vraiment l’impression d’être à des années lumières de la civilisation mais depuis peu, des constructions en béton nous rappellent qu’elle est bien présente. Cette longue plage de sable blanc fait le bonheur de ceux qui aiment la tranquillité. Vous pourrez aussi vous isoler un peu, en passant par les rochers sur son côté Est et rejoindre un petit espace de verdure caché par les rochers et de là contempler le paysage somptueux. Et puis si le cœur vous en dit, un chemin mène à un point de vue à couper le souffle.

 

 


 

La côte Sud

Elle comprend les plages de Thong Sala, Bangglaemru, Hinsongkon, Baan Tai, Baan Khaay, Hin Lor, Bangson, Haad Rin et Sarikantang.

De Thong Sala jusqu’à Baan Khay, la plage est tout juste interrompue par le petit port localisé à Baan Tai, situé presque qu’en face de la station de Bus. Cette partie est un long monologue ou bon nombre de Resort s’y concentrent. La mer y est peu profonde mais par contre à certaines époques de l’année, elle fait le bonheur des sports nautiques tels que : la planche à voile ; le kite surfing, le wake boarding, etc. car les vents la balayent durant plusieurs mois.

 

 
 
 

Puis elle reprend sa course vers l’Harmony Beach Resort pour s’arrêter de nouveau à différents endroits entre Baan Khaay et Aow Hin Lor. Cette partie est globalement assez calme car il y a peu d’hébergement et l’accès reste difficile sur certains tronçons.


Puis de Hin Lor jusqu’au port d’Haad Rin, plus rien ne l’arrête. Enfin, nous quittons la longue monotonie de cette partie et après avoir contourné le port par le haut, nous nous retrouvons sur la passerelle en bois conduisant à la plage de Sarikantang, la dernière qui clôture cette côte Sud.


 
 
 

Enfin du relief avec ses cocotiers et ses arbustes plantés dans le sable. Cette partie d’Haad Rin à la particularité d’être isolée du bruit et malgré cela, elle est à deux pas du centre, ce qui lui confère une popularité bien légitime. Elle est faite pour ceux qui aiment faire la fête mais sans les nuisances qu’elle draine ensuite. 

 
 
 

La côte Ouest

Elle s’étale de Aow Naiwog (après Thong Sala) et vient mourir à Koh Maa.


Entre ces deux plages, 24 découpes se partagent le territoire. Après Naiwog, nous trouvons Plaaylem et sa vue incomparable sur l’île de Koh Tae Nai. Cette partie est très calme et à marée haute ses couleurs en fond un régal pour les yeux et votre appareil photo sera comblé d’avoir dans son objectif une telle beauté.


 
 

Woktum baie comprend en faite une minuscule plage ou figure le Resort du même nom, puis ensuite, après le petit port et son long chenal, la plage continue pour se confondre avec celle de Hinkong. Des mangroves occupent une longue partie de la plage et sa largeur et sa profondeur ridicules empêchent toute baignade. Durant les marées, on peu y voir au moins une centaine de personnes Thaïs éparpillées sur 1 km ramasser des coquillages et autres crustacées. A la nuit tombante, le paysage est féerique. Toute cette zone incite à la rêverie et elle est parfaite pour ceux qui aiment le calme.


 
 
Puis vient Laem Seethanu avec son petit port et ses deux plages distinctes dont l’une privée appartient au Moon Beach Bungalows et l’autre s’étalant presque jusqu’à Laem Niad, seulement interrompue par un lopin de terre. Cette partie se caractérise par son sable blanc éclatant et la gentillesse de ses résidents encore pêcheurs. La plage sur son côté Nord est très large et il fait bon s’y reposer.

 Laem Niad constitue le dernier rempart avant des plages beaucoup plus fréquentées. On y trouve ici la tranquillité et la gentillesse du propriétaire du Golden Rock fraîchement baptisé.

A deux pas de là, Haad Chaophaos’étend sur plusieurs centaines de mètres, et sur toute sa longueur vous y trouverez un nombre important de Resorts mais de tailles respectables. Puis derrière les rochers, bien à l’abri, se profile Haad Son et ses 3 satellites. Plages réservées à l’Haad Son Resort, il n’en demeure pas moins qu’ici à Koh Pha Ngan, cette notion de propriété est bien loin de sa signification première et vous pourrez toujours, avec discrétion, faire bronzette sur l’une d’entre elle.

 
 

Après avoir passé la minuscule plage privée dans la baie Dao Duk, c’est celle d’Haad Yao qui s’offrira à vos yeux dans toute sa longueur. Sa plage y est très jolie mais son surdéveloppement va très certainement lui enlever de son charme dans quelques temps.


 

 

Haad Thian est accessible à pied par le haut en passant par le chemin qui mène au Drean Hill puis en bifurquant sur la droite par un petit chemin très peu visible mais bien là, et il vous conduira à la plage ou seul un Resort s’est installé. Toute la partie longeant le Resort a malheureusement été bétonnée et seuls environ 50 mètres sur la gauche sont propices au farnienté et à la baignade mais encore une fois les eaux y sont peu profondes. Vous aurez la possibilité aussi d’y accéder par la route qui conduit à Haad Salad sauf que vous devrez tourner sur votre gauche (si vous arrivez d’Haad Yao) pour prendre la piste du Lucky Resort.


 

Entre Haad Thian et Haad Salad, nous trouvons la plage privée de Haad Kruad territoire du Haad Khruad Resort. Un havre de paix niché dans une crique.

 
Après avoir « mangé un peu de poussière », c’est Haad Salad et son développement un peu anarchique qui apparaît tout en bas. Cet endroit autrefois fabuleux est le théâtre de surenchères immobilières qui malheureusement à terme nuira à sa notoriété. La aussi du béton est apparu sur la plage et c’est bien dommage. Des petits établissements charmants côtoient des places de qualité supérieure.
 
 
 

Après avoir contourné Laem Jua par la mer, nous foulons le sol de cette plage de Maehaad à l’ambiance si particulière ou nous trouvons le spot de snorkekking le plus prisé de l’île. D’autre part, 2 autres petites plages plus discrètes courent le long de la côte et en haute saison, elles sont très appréciées des touristes.


 
L’autre particularité du coin, ce sont les grottes incrustées dans les rochers ; Enfin, la petite île de Koh Ma donne un plus à cet endroit fait pour les romantiques, surtout que le soir, les couchers de soleil y sont merveilleux. Enfin dormir une nuit sur Koh Maa, c’est une expérience unique.

 


La côte Est
 
A coup sûr la côte la plus envoûtante, la plus reposante, la plus fascinante, la plus méconnue mais la plus attachante.
 


Partons d’Haad Rin Est et sa célèbre plage mondialement connue pour sa fête de la pleine lune et à y regarder de plus près, on ne peut s’empêcher de s’imaginer la beauté des lieux avant cette concentration de béton qu’offre aujourd’hui le front de mer.

 

 
 
 
 

A partir de là, c’est le bateau que doivent emprunter les touristes pour se rendre dans leurs résidences essentiellement réparties sur 3 plages, mais avant ils contempleront la petite plage d’Haad Khontee ou il n’y a encore pas si longtemps de cela, était ouvert le seul Resort. Pour accéder à cette plage, un chemin existe à travers le Resort le Serenity Hill et en moins d’une heure et après avoir franchi la dangereuse barrière rocheuse, vous pourrez enfin vous prélasser sur son agréable tapis sableux.

 

 
 
 

Pas le temps de souffler pour ceux qui ont réservé dans l’un des hébergements qu’offre la plage d’Haad Yuan, et déjà une autre atmosphère s’invite. L’arrivée d’un tout nouveau Resort a modifié considérablement le paysage mais il reste spectaculaire d’en haut.



 
 
 
Tout au fond de la plage, après avoir passé le gros rocher et fait une pause sur la terrasse du Bamboo Hut, vous accéderez à la plage suivante qui est celle de Haad Thian.

 
 

Lorsque l’on arrive par ce biais là, on est émerveillé du spectacle que cette baie offre d’en haut. La plage en elle-même, qui comporte des mangroves et dont le sol est par endroits caillouteux, n’est pas à proprement parler une plage de rêve pour les baigneurs mais ses hébergements retirés et cette quiétude que l’on y trouve comblera le voyageur.



Quelques centaines de mètres plus loin, au bout du chemin qui grimpe légèrement, apparaît Haad Whynam et son petit Resort. D’ici vous pourrez vous reposer et vous adonnez à votre passion artistique et musicale. Lieu très convivial et confidentiel.


 

Après cette plage, c’est une part de rêve qui commence et durant les 2 kilomètres qui séparent Haad Whynam, d’Haad Yao par la terre, l’imagination et l’excitation sont maximales. Autrefois un Resort offrait aux voyageurs cette part de rêve mais aujourd’hui l’établissement est fermé et ne vivent sur cette plage qu’une poignée de personnes Thaïs dont certains occupent une partie de l’ancien Resort et d’autres, sur le fond de la plage, coulent des jours tranquilles partagés entre diverses occupations dont l’une et la construction artisanale de petits bungalows en bois.


 

Cette plage a tout pour elle et les cocotiers qui regardent la mer en sont convaincus mais pour combien de temps encore ? Le fait qu’elle n’est pas été domptée, enfin partiellement, fait d’elle la reine de Koh Pha Ngan. Y’a pas de mot ! Juste de l’émotion lorsque l’on arrive à proximité.



Enfin à mi chemin de cette côte Est et après un difficile accès par la terre, via Haad Yao , nous arrivons sur la plage déserte de Haad Yaang, parfois occupée par des pêcheurs. Cette portion de sable blanc est plus petite que sa voisine et aussi plus sale car la mer y déverses ses détritus mais l’endroit reste mystérieux et le repos y est total.


 
 

A un peu plus d’un kilomètre par la mer, c’est Haad Namtok et sa chute d’eau coupant la plage en deux (Thaan Prapaad), que nous rejoignons. Auparavant occupé par un minuscule Resort ce lieu est redevenu sauvage et difficile d’accès par la terre. Lieu tout aussi magique par son relief, sa chute d’eau et sa tranquillité. Un vrai bonheur ce coin ! Mais pour combien de temps encore?.....

 
 
 
Beaucoup plus loin, en remontant vers le Nord, nous trouvons les plages de Haad Thong Reng et de Haad Sadet.

 

Petit paradis à certaines heures, autoroute à touristes pendant d’autres, cette notoriété est dûe à la présence de la célèbre chute d’eau et de ses signatures royales inscrites sur certains de ses rochers. Très prisé par les tours opérateurs dont les bateaux à certaines heures déversent leur flux en continu de touristes. Haad Thong Reng étant totalement épargné par ce phénomène car elle se trouve de l’autre côté bien à l’abri. En dehors de cela, Haad Sadet c’est magique.

 
 

En chemin, et bien que la carte ne l’indique pas, il y a une toute petite plage clairsemée de cailloux difficilement accessible même par la mer, qui est positionnée légèrement avant le minuscule îlot de Kong Thaansadet. Ici pas de doute, vous êtes seul et le spectacle de la mer chevauché par un bout de terre recouvert d’herbe et de quelques plantes, vaut vraiment la peine que l’on se donne pour y accéder.

 
 

Le périple se termine avec Haad Thong Nai Pan Yai et Haad Thong Nai Pan Noy. Les deux demis cercles que composent ces plages font penser d’en haut à une poitrine généreuse et sa beauté est un hymne à la féminité, offrant ce qu’elle a de meilleur. Les lieux sont les plus retirés de Thong Sala et d’Haad Rin mais ils offrent certainement les meilleurs compromis entre la nature, un hébergement de qualité et le repos. La plage Nord (Noy) étant un must au regard des plages déjà évoquées. Ici vous pourrez vous baigner toute l’année, car la marée y est moins prononcée.



Voilà ! Vous n’avez que l’embarras du choix, mais à coup sûr ce voyage initiatique laissera des traces dans votre esprit.

 
 
 
 
 

Offres d'hotels

Tarifs, Disponibilités & Réservations

Renseignements & Aide

Remplissez notre formulaire...

ou envoyez-nous un mail :


Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.



Copyright Phangan-Guide 2005-2017

Nouvelles Destinations & Activités

Pourquoi nous ?

Le Service | L'Expérience

Le Conseil | Le sourire en plus !